Tongmenghui

Le Tongmenghui (ou T’ung-meng Hui, diversement traduit par Chinese United League, United League, Chinese Revolutionary Alliance, Chinese Alliance, United Allegiance Society, 中國同盟會) était une société secrète et un mouvement de résistance clandestin fondé par Sun Yat-sen, Song Jiaoren et d’autres à Tokyo, Japon, le 20 août 1905 [1] [2]. Il a été formé à partir de la fusion de plusieurs groupes révolutionnaires chinois à la fin de la dynastie Qing.

Histoire

Période révolutionnaire

Le Tongmenghui a été créé par l’unification du Xingzhonghui de Sun Yat-sen (Revive China Society), du Guangfuhui (Restoration Society) et de nombreux autres groupes révolutionnaires chinois. Parmi les membres de Tongmenghui figuraient Huang Xing, Li Zongren, Zhang Binglin, Chen Tianhua, Wang Jingwei, Hu Hanmin, Tao Chengzhang, Cai Yuanpei, Li Shizeng, Zhang Renjie et Qiu Jin.

En 1906, une branche du Tongmenghui a été formée à Singapour, à la suite de la visite de Sun là-bas; elle s’appelait la succursale de Nanyang et servait de siège à l’organisation pour l’Asie du Sud-Est. Les membres de la branche étaient Wong Hong-kui (黃 康 衢; Huang Kangqu), [3] Tan Chor Lam (陳楚楠; Chen Chu’nan; 1884-1971) [4] et Teo Eng Hock (張永福; Zhang Yongfu; à l’origine un fabricant de chaussures en caoutchouc). [5] Tan Chor Lam, Teo Eng Hock et Chan Po-yin (陳步賢; Chen Buxian; 1883-1965) ont commencé le Chong Shing Chinese Daily Newspaper (中興 日報, 中興 signifiant le renouveau de la Chine), [6] avec le numéro inaugural sur 20 août 1907 et une distribution quotidienne de 1 000 exemplaires. Le journal a pris fin en 1910, probablement en raison de la révolution de Xinhai en 1911. En collaboration avec d’autres cantonais, Tan, Teo et Chan ont ouvert la librairie Kai Ming liée à la révolution (開明 書 報社, 開明 signifiant sagesse ouverte) [7] à Singapour. Pour la révolution, Chan Po-yin a collecté plus de 30 000 yuans pour l’achat et l’expédition (de Singapour en Chine) de matériel militaire et pour couvrir les dépenses des personnes voyageant de Singapour en Chine pour un travail révolutionnaire. [8] [9]

En 1909, le siège de Nanyang Tongmenghui a été transféré à Penang. Sun Yat-Sen lui-même était basé à Penang de juillet à décembre 1910. Pendant ce temps, la conférence de Penang de 1910 avait lieu pour planifier le deuxième soulèvement de Guangzhou. Le Tongmenghui a également lancé un journal, le Kwong Wah Jit Poh, dont le premier numéro a été publié en décembre 1910 à partir de 120 Armenian Street, Penang.

Dans le Henan, certains musulmans chinois étaient membres du Tongmenghui. [10]

Période républicaine

Après que Shanghai a été occupée par les révolutionnaires en novembre 1911, le Tongmenghui a déménagé son quartier général à Shanghai. Après la mise en place du gouvernement provisoire de Nanjing, le siège a été transféré à Nanjing. Une assemblée générale s’est tenue à Nankin le 20 janvier 1912, avec des milliers de membres présents. Hu Hanmin, qui représentait le président provisoire Sun Yat-sen, a proposé que le serment de Tongmenghui soit changé pour « renverser le gouvernement mandchou, consolider la République de Chine et appliquer le Min Sheng Chu I ». Wang Jingwei a été élu président, succédant à Sun. Wang a démissionné le mois suivant et Sun a repris la présidence. [11]

Après la création de la République de Chine, le Tongmenghui s’est transformé en parti politique le 3 mars 1912, en préparation de sa participation aux activités constitutionnelles et parlementaires. Il a publié une Constitution provisoire de la République de Chine, qui comprenait 34 articles, ce qui signifie qu’il en avait 10 de plus que la proposition constitutionnelle faite lorsque le Tongmenghui était une société secrète. L’élection à la direction a eu lieu le même jour, avec Sun Yat-sen élu président, Huang Xing et Li Yuanhung vice-présidents. En mai 1912, le Tongmenghui déménage son quartier général à Pékin. À cette époque, le Tongmenghui était le plus grand parti en Chine, avec des succursales dans le Guangdong, le Szechuan, Wuhan, Shanghai, Hangzhou, Suzhou, Anqing, Fuzhou et Tianjin. Il comptait environ 550 000 membres. [11] En août 1912, les Tongmenghui formèrent le noyau du Kuomintang, le parti politique au pouvoir de la république.

Slogan et devise

En 1904, en combinant des objectifs républicains, nationalistes et socialistes, les Tongmenghui ont trouvé leur objectif politique: expulser le peuple mandchou, faire revivre Zhonghua, établir une République et distribuer la terre de manière égale au peuple. (驅除 韃 虜, 恢復 中華, 創立 民國, 平均 地 權 Qūchú dálǔ, huīfù Zhōnghuá, chuànglì mínguó, píngjūn dì quán). [2] Les trois principes du peuple ont été créés à l’époque de la fusion de Revive China Society et de Tongmenghui. [12] [13]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page