Partie ascendante de l’anse de Henlé

Dans le néphron du rein, le membre ascendant de l’anse de Henlé est un segment de la boucle hétérogène de Henlé en aval du membre descendant, après le virage serré de la boucle. Cette partie du tubule rénal est divisée en un membre ascendant mince et épais; la partie épaisse est également connue sous le nom de tubule droit distal, contrairement au tubule alambiqué distal en aval.

Structure

Le membre ascendant de la boucle de Henle est une continuation directe du membre descendant de la boucle de Henle, et l’une des structures dans le néphron du rein. Le membre ascendant a un segment mince et épais. Le membre ascendant draine l’urine dans le tubule alvéolaire distal.

Le membre ascendant mince se trouve dans la médullaire du rein, et le membre ascendant épais peut être divisé en une partie qui se trouve dans la médullaire rénale et une partie qui est dans le cortex rénal. Le membre ascendant est beaucoup plus épais que le membre descendant.

À la jonction du membre ascendant épais et du tubule alvéolaire distal se trouve un sous-ensemble de 15-25 cellules connues sous le nom de macula densa qui font partie de l’autorégulation rénale par le mécanisme de rétroaction tubuloglomérulaire.

Histologie

Comme dans le membre descendant, l’épithélium est un simple épithélium pavimenteux.

Fonction

Partie ascendante mince

Le membre ascendant mince est imperméable à l’eau; mais est perméable aux ions permettant une certaine réabsorption du sodium. Na / K-ATPase est exprimée à des niveaux très bas dans ce segment et donc cette réabsorption est probable par diffusion passive. [2] Le sel sort du tubule et pénètre dans l’interstitium en raison de la pression osmotique créée par le système à contre-courant.

Partie ascendante épaisse

Fonctionnellement, les parties du membre ascendant de la moelle et du cortex sont très similaires.

Le membre ascendant médullaire est largement imperméable à l’eau. Les ions sodium (Na +), potassium (K +) et chlorure (Cl−) sont réabsorbés par transport actif. Le mécanisme prédominant du transport actif dans ce segment passe par le co-transporteur Na + / K + / Cl− NKCC2 ainsi que l’échangeur sodium / hydrogène NHE3 [3]. Au total, ce segment représente environ 25-30% de la réabsorption totale de Na + le long du néphron. Ceci est d’une importance clinique car les « diurétiques de l’anse » couramment utilisés agissent en inhibant le NKCC2. Ce transport actif permet au rein d’établir un gradient osmotique essentiel à la capacité des reins à concentrer l’urine au-delà de l’isotonicité.

K + est transporté passivement le long de son gradient de concentration à travers un canal de fuite K + dans la partie apicale des cellules, dans la lumière du membre ascendant. Cette « fuite » K + génère une différence de potentiel électrochimique positive dans la lumière. Cela entraîne une réabsorption plus paracellulaire de Na +, ainsi que d’autres cations tels que le magnésium (Mg2 +) et surtout le calcium Ca2 + en raison de la répulsion des charges.

C’est également la partie du tubule qui génère la protéine Tamm-Horsfall. La fonction de cette protéine n’est pas bien connue, mais elle est responsable de la création de moulages urinaires.

Signification clinique

Le symporteur du membre ascendant épais: cotransporteur Na-K-Cl.

Voir également

  • Branche descendante de l’anse de Henlé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page